Running : un semi en moins de 2 heures !

semi-marathon-bois-guillaume

Dimanche, je courais mon troisième semi-marathon. Plutôt motivée, j’avais suivi une préparation de 8 semaines à raison de 4 séances par semaine, avec pour objectif de passer sous les 2h. C’est donc prête, mais un peu stressée, que je j’ai pris le départ du semi de Bois-Guillaume dimanche après midi.

Départ – 3km. Il fait frais, mais il ne pleut pas, la météo est idéale. Nous nous élançons à 14h30 pile. Je me laisse doubler au départ, je ne veux surtout pas me laisser entrainer et partir trop, comme je l’ai fait 2 semaines plus tôt lors des 10km de Rouen. Tactique payante, puisque je passe le premier kilomètre en 5’35 », ce qui est mon allure cible. Je réalise les 3 premiers kilomètres à cette allure, je suis régulière, c’est un peu le scénario idéal.

4km – 7km. Je suis tellement bien, que j’accélère un peu, sans m’en rendre compte. A ce moment, mon allure oscille entre 5’20 » et 5’30 », mais je ne cherche pas à ralentir, je suis franchement à l’aise.

7 – 10km. Pas mal de faux plats montants sur cette partie du parcours, mon allure est de nouveaux entre 5’30 et 5’35, je suis parfaitement dans les temps. Je passe les 10 km en 55′, c’est idéal.

11-15km. Au début du deuxième tour, dès l’arche passée, la partie la plus difficile du semi commence, un gros passage à vide de 4km. Je mets un moment à m’en rendre compte, mais je ralentis beaucoup. C’est incompréhensible, car mes jambes vont bien et mon souffle est régulier. Je suis à rythme de 5’45 » – 5’55 » au kilomètre sans pouvoir accélérer. J’essaie de ne pas me démobiliser, mais mentalement, la course devient compliquée. Je perds du temps sur mon chrono cible. J’espérais terminer la course en 1h58, je vais devoir batailler pour être sous les 2h.

16km – 19km. On entame le dernier quart du parcours, et l’énergie me revient. Je retrouve un rythme entre 5’30 » et 5’35 ». Je commence à me dire que quand même, 21,1km c’est long !

19-21km. Comme lors de mes deux premiers semi-marathons, les 2 derniers kilomètres sont de loin les plus durs. Alors que je tente d’accélérer pour grapiller quelques secondes, ma montre m’indique que je ne suis plus du tout dans les clous : je suis à 6’00 ». Finalement je passe la ligne en un peu plus d’1h59.

La mission est remplie, je suis sous les 2h. Forcément, je ne peux m’empêcher de penser, que j’aurais pu gagner 2 ou 3 minutes sans ce passage à vide entre le 11e et le 15e kilomètre. Je termine la course relativement « fraiche » ce qui me laisse de bonnes perspectives de progression pour mon prochain semi.
En tous cas, j’ai vraiment profité de la course : un joli parcours, une bonne ambiance et une super organisation. Je reviendrai l’année prochaine pour améliorer mon chrono !

Vous aimerez aussi

2 commentaires

  1. Merci Fanny ! Effectivement, il est rare d’être à 100% tout au long d’un course.
    J’ai maintenant une bonne base pour améliorer mes chronos sur la distance !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *